Section de Moissy-Cramayel
Section de Moissy-Cramayel

Retour en images sur le meeting et discours d’Olivier Faure le 23 mai au Millénaire à Savigny-le-Temple avec Bernard Cazeneuve

Le par

« Monsieur le Premier Ministre, Cher Bernard,
Madame la conseillère régionale, chère Roseline,
Madame la conseillère départementale, chère Virginie,
Mesdames et messieurs les maires, chers Marie Line, Line, Michel, René, Eric,

Mesdames et messieurs les candidats de Seine et Marne,
Cher Paulin à qui je veux dire combien je suis fier que tu ais accepté d’être mon suppléant, pour les idées que tu portes et pour l’exemple que tu donnes, Mesdames et messieurs les président-es d’associations

Madame, Monsieur, chers amis,
A mon tour je veux exprimer une pensée pour nos amis britanniques frappés par le terrorisme de Daech. Ils ont visé cette fois encore des enfants. Mais ils n’empêcheront rien. Ils ne nous feront pas modifier nos modes de vie. Ils ne nous imposeront pas la guerre de tous contre tous. Ils ne nous empêcheront pas de vivre ensemble. Avec nos différences et toutes nos ressemblances.

Et ils ne m’empêcheront surtout pas de dire que suis tellement heureux de vous retrouver ce soir ici au Millénaire. J’ai dit « heureux de vous retrouver ». Mais cette expression n’est pas tout à fait juste :
Nous ne nous sommes en fait jamais quittés !

Depuis cinq ans, nous vivons une formidable aventure. Une aventure humaine. Depuis cinq ans, vous êtes ma force et mon inspiration.
Je voudrais raconter chaque rencontre, chaque initiative, chaque projet que nous avons porté et partagé… mais il me faudrait cinq ans. Je vais donc me limiter.

Je voudrais vous raconter cette histoire qui me hante depuis cinq ans.
En 2012 je faisais un vide greniers, comme ce week-end et je me retrouve de stand en stand avec des gens qui me disent ne plus rien attendre de la politique. Que me disent-ils tous? Le matin je me lève tôt. Je me dépêche d’emmener mes enfants à la crèche, chez la nounou ou la grand-mère, je cherche ensuite une place au parking, je ne trouve pas, je me gare n’importe où, je prends mon RER. J’arrive au boulot et je me fais engueuler parce que je suis en retard, je fais ma journée, et là rebelote, RER en espérant que je ne devrais pas appeler l’assistante maternelle pour excuser mon retard, je récupère ma voiture avec un PV, je récupère les enfants et enfin je commence à souffler. Voilà ma vie. Je ne m’en plains pas. Mais quand je paie mes impôts, je dis où est le retour? où sont les services de l’Etat? Qu’est-ce qu’on fait pour moi?

Je leur ai dit, je vais me battre avec vous pour que vous en ayez pour vos efforts. Je vais vous montrer que la politique cela a encore un sens. Je m’engage sur la santé, la culture, les transports, l’éducation, la sécurité,
Cinq années plus tard, dites leur que tous ces engagements ont été tenus ! Quand vous les croiserez, dites leur ceci :
– Un hôpital neuf ouvrira ses portes en février 2018. Ce projet était à l’arrêt depuis 10 ans et c’est nous qui l’avons concrétisé. Merci à Michel Bisson, Jean-Pierre Guérin, Lionel Walker qui m’ont accompagné de leur expertise pour renégocier le projet et ensuite le défendre au ministère de la santé,
– Dites leur que le magnifique théâtre de Sénart voulu par JJ.Fournier et René Réthoré, est la dernière scène nationale à avoir été construite en France et que nous avons réussi in extremis à trouver les 8 millions d’euros qui manquaient,
– Dites leur encore que le Pass Navigo à tarif unique, revendication portée par l’ex majorité régionale, est devenue réalité grâce à un amendement que j’ai porté comme rapporteur du budget transports à l’AN (500 euros d’économie annuelle).
– Dites leur que nous avons obtenu un plan de mobilisation pour les transports en Ile de France qui permet la remise à niveau de toutes nos infrastructures ferroviaires, la mise en accessibilité des gares, de nouvelles rames en 2021, et que nous aurons dans deux ans des trains semi directs à l’heure de pointe,
– Dites leur que si nos rentrées scolaires se déroulent sans drames c’est parce que nous avons embauché 56 000 personnels dans l’éducation nationale en cinq ans
– Dites leur que l’une des premières ZSP a été créée à Savigny (avec MLP) : baisse de 30% de la délinquance et baisse de 80% des vols avec violence
Sur ces bases là de nouveaux projets prennent déjà forme.
Derrière l’hôpital nous négocions actuellement avec Eric Bareille l’installation d’un établissement de rééducation. Sur l’éducation, nous montons un partenariat avec l’école polytechnique et Transdev pour mettre en place des bus de la réussite qui permettront d’assurer le suivi scolaire dans les quartiers par des élèves des grandes écoles. Dans les gares nous projetons de nouveaux services que nous négocions avec la SNCF à leur proximité, nous voulons installer des espaces de co-working pour favoriser le télé-travail. Sur la mobilité, nous travaillons déjà à la mobilité bus pour adapter l’offre à la demande. Sur l’emploi nous travaillons à une cité du numérique qui viendra s’appuyer sur la grande école du numérique qui ouvrira très bientôt. Sur la protection de notre cadre de vie Paulin en a très bien parlé, je n’y reviens pas
Alors évidemment il y a des gens qui vous diront que ce n’est pas assez. Même des gens de gauche. C’est ainsi, il y a une gauche qui n’aime pas la gauche. Qui trouve que la gauche qui prend ses responsabilités en gouvernant ne va jamais assez loin. Qu’elle trahit toujours l’idéal en acceptant de se confronter au difficile exercice du pouvoir.
Cette gauche-là a tout pour elle. Elle est formidablement généreuse, elle n’a pas besoin de compter. Elle ne se soucie pas du réel. Elle se paie et vous paie de mots. Elle ne revendique qu’un seul ministère celui de la parole.
Alors je veux vous dire ma fierté d’être de cette famille politique qui tout au long de notre histoire a pris ses responsabilités. Le Front populaire, la gauche unie de 1981, la gauche plurielle de 1997 et même cette gauche qui vient de gouverner cinq ans.

Cette gauche-là, cher Bernard tu en es l’illustration la plus aboutie. Ministre des affaires européennes, tu as oeuvré à la sortie de la crise de l’Euro. Ministre du budget tu as contribué au redressement des comptes publics sans passer par la case austérité comme chez nos voisins européens. Ministre de l’intérieur tu as fais face aux dramatiques attentats qui ont bouleversé notre pays sans jamais laisser s’infiltrer le poison de la division. Premier Ministre jusqu’à ces derniers jours, nous n’avons jamais eu à rougir de tes déclarations ou de tes décisions.

Et je veux dire qu’avec cette majorité dont on a dit pis que pendre je suis fier d’avoir voté- le tiers payant

– le retour de la retraite à 60 ans pour les carrières longues
– le compte pénibilité
– le compte formation tout au long de la vie
– les droits nouveaux pour les chômeurs
Fier d’avoir accompagné la COP 21, voté la loi sur la transition énergétique
Fier d’avoir aidé nos entreprises avec la banque publique d’investissements, ou l’aide à l’embauche dans les PME
Fier d’avoir voté la loi de séparation bancaire qui distingue activités de dépôt et spéculatives
Fier d’avoir voté la garantie pour les impayés de pensions alimentaires,
Fier d’avoir voté le plafonnement des frais bancaires
Fier d’avoir voté de nouveaux droits pour les aidants qui assistent un parent malade,
Fier d’avoir voté l’encadrement des loyers en zones tendues
Fier d’avoir voté le non cumul des mandats que je me suis appliqué avant même que la loi ne l’impose
Fier d’avoir voté la loi sur la transparence et la création du parquet financier dont l’utilité a été hélas singulièrement démontrée depuis.

Nous n’avons pas tout réussi. Bien sûr. Et nous n’avons pas toujours été compris, c’est certain.
Je n’ai pas toujours été d’accord. Et je regrette de ne pas toujours avoir été entendu sur la déchéance ou le 49-3 sur la loi travail. L’histoire de la fin de ce quinquennat aurait sans doute été modifiée.
Mais on ne construit pas avec des regrets. Il y a maintenant une donne nouvelle née de l’élection présidentielle. La France a évité le pire. Là où les digues ont sauté aux Etats Unis, le vieux pays du vieux continent a résisté. Nous pouvons en être fiers. Emmanuel Macron a été élu. Il est notre président pour cinq ans. Comme chaque Français, je souhaite sa réussite parce que j’aime trop mon pays pour parier sur la paralysie et l’échec.Toute la question repose maintenant sur la façon dont peut se réussir ce quinquennat.

Il y a 3 attitudes possibles :
– il y a ceux qui approuveront tout, les yeux fermés,
– il y a ceux qui seront contre tout, les dents serrées,
Dans les deux cas ce seront des robots. Programmés Pour ou programmés Contre. Et il y a ceux qui seront parlementaires ! Ceux-là s’attacheront à ce que derrière les slogans, ce qui est proposé corresponde effectivement aux besoins. Que derrière chaque mesure nouvelle ce ne soit pas une protection qui saute.
La réussite de ce quinquennat repose sur la présence nombreuse de députés de gauche qui tireront ce quinquennat du bon côté.

L’autre nuit, je me suis réveillé en sursaut.
Dans mon sommeil j’ai vu marcher vers moi quelques hommes qui devançaient de quelques mètres une foule compacte.
Quand ils se sont approchés j’ai enfin reconnu le vieux monsieur à la longue barbe de grisaille, les yeux perçants du second derrière ses lunettes rondes, les cheveux plaqués en arrière du troisième, le chapeau et l’écharpe rouge du dernier…
M’étaient apparus en rêve : Jean Jaurès, Léon Blum, Pierre Mendes-France, François Mitterrand… Et derrière eux il y avait cette foule immense, à perte de vue, de femmes, d’hommes, de jeunes, de vieux, d’ouvriers, de salariés, d’agriculteurs, d’artisans… Ils étaient tous là, à me fixer, le regard interrogatif.
Que me voulaient-ils? Ils étaient venus me demander si vraiment tous leurs combats passés étaient enterrés avec eux. Si vraiment il n’y avait plus besoin d’une gauche forte pour redresser les inégalités, ouvrir aux lumières de l’esprit les plus jeunes, donner à chacun, riche ou pauvre, l’accès à la santé, à la culture, au logement, aux transports … S’il n’y avait plus besoin de corriger les rapports de force entre le capital et le travail, entre l’employeur et le salarié? Plus besoin de réguler la mondialisation? Plus besoin de veiller au devenir de la planète? Plus besoin de corriger la marche du monde comme il va?
Alors je veux leur répondre devant vous ce soir : tant qu’il existera des inégalités, des discriminations, des injustices, nous serons là.
Pas simplement pour protester mais pour agir!
Ensemble, nous sommes la gauche !
Et dans cette circonscription la gauche s’est rassemblée. Nous sommes ici, socialistes, écologistes, radicaux, membres du mouvement des républicains et citoyens et il y a même de nombreux élus communistes parmi nous ce soir.
Et au delà des partis il y a le mouvement associatif et syndical. Il y a tous ces citoyens qui se sont mobilisés pour cette campagne en dehors de toute attache partisane, simplement parce que nous avons conscience ensemble de ce que nous pouvons changer.

Alors je veux vous remercier du fond du coeur pour cette campagne que vous menez sur les murs, dans les boites aux lettres, dans les porte à porte, sur les réseaux sociaux. Je veux vous remercier pour votre engagement à nos côtés.
A ceux qui n’ont pas encore rejoint le mouvement, je dis rejoignez nous !
Soyez fiers de ce que nous avons entamé ensemble, soyez fiers de ce que nous avons réalisé, soyez fiers des valeurs que vous portez !

Vous êtes la force, vous êtes le courage, vous êtes la volonté !
La victoire elle est là, elle est au bout de notre mobilisation ! C’est à vous seuls que nous la devrons !

Vive la gauche, Vive la République et Vive la France ! »

Olivier Faure

23 mai 2017 – Millénaire Savigny Olivier Faure & Candidats 11eme circonscription

23 mai 2017 – Bernard Cazeneuve

Sur le même thème, lire aussi :

Retrouvons nous samedi 11 mai 2019 à Lieusaint, Parc de l’église à 16h30 autour d’Eric Andrieu, Olivier Faure et Aurore Lalucq pour un grand rassemblement convivial et citoyen pour parler
Le par
Le Parti socialiste lance aujourd’hui la nouvelle version de sa plate-forme participative. Un outil pour faire vivre le débat, un vrai
Le par

Les derniers contenus multimédias